Les Redmen ne font de nouveau pas le poids

Source: René Roy, info sport Vert & Or

Le Vert & Or a rapidement pris les devants le samedi après-midi 17 octobre au stade de l'UdeS sur sa surface naturelle en marquant trois touchés en première demie pour ensuite filer allègrement vers une quatrième victoire cet automne par la marque de 45-10, et ce, malgré des conditions climatiques changeantes.

Six joueurs différents ont inscrit des majeurs pour les footballeurs sherbrookois dans cette rencontre, soit les receveurs de passes Martin Maheux, Carl Gagnon-Bisaillon et Frédérick Caron, les porteurs de ballon Simon Benoît et Isaac Lauzon, de même que le quart-arrière substitut Mathieu Loranger. Pour Maheux et Loranger, il s'agissait de premiers touchés en carrière sur la scène universitaire. Quant à Lauzon, le no 8 du Vert & Or effectuait avec soulagement un retour au jeu après avoir raté les cinq premiers matchs en 2015. Il a amassé un total de 65 verges en neuf courses au cours de la rencontre.

Le vétéran quart-arrière Jérémi Roch a ajouté un troisième record de Sport interuniversitaire canadien (SIC) à son impressionnant tableau de chasse cet automne, au deuxième quart. Il a alors dépassé les 10 811 verges que Michael Faulds des Mustangs de Western avait accumulées par la passe en carrière, entre 2005 et 2009. Roch a conclu la partie avec un cumul de 216 verges et 11 passes complétées en 16 tentatives. Il compte maintenant 10 964 verges par la passe en 5 ans et aura deux autres matchs pour améliorer cette marque nationale. Le pivot étoile a obtenu un congé de son entraîneur David Lessard en fin de match après avoir lancé trois passes de touchés, alors que Mathieu Loranger était envoyé dans la mêlée. Roch n'est maintenant plus qu'à un seul majeur par le passe du record universitaire québécois de 66 passes de touché en carrière. Ce record appartient à Benoît Groulx (Rouge et Or).

À la mi-temps, le pointage était de 23-3 pour les porte-couleurs de l'UdeS et l'attaque sherbrookoise avait déjà totalisé 178 verges, dont 113 par la voie des airs. Seul le botteur des Redmen, Justin Lavallée, avait pu marquer pour son équipe sur un placement de 35 verges à la fin du deuxième engagement. Les autres points marqués par les Montréalais sont venus beaucoup plus tard, soit au quatrième quart, à la suite d'une course de quatre verges du quart-arrière Nicolas English.

Le porteur de ballon Simon Benoît a été l'un des six joueurs du Vert & Or à inscrire un touché.
Le porteur de ballon Simon Benoît a été l'un des six joueurs du Vert & Or à inscrire un touché.
Photo : Yves Longpré/UdeS

Au final, ce sont 408 verges de gains et 23 premiers jeux qui s'ajoutent au compteur pour le Vert & Or après six rencontres. La tenue de la défensive sherbrookoise est de nouveau à signaler, elle qui a provoqué plusieurs revirements, dont les deux interceptions du demi défensif recrue Justin Roy. Le secondeur Alexandre Gagné s'est aussi illustré avec quatre plaqués en solo, quatre plaqués assistés, deux passes coupées et un échappé recouvré.

Le Vert & Or enregistre ainsi un neuvième gain de suite face aux Redmen.

Il ne reste plus que deux rencontres au calendrier régulier du Vert & Or. Après avoir disputé deux de ces trois derniers matchs à domicile, les hommes de David Lessard se rendront au Peps de l'Université Laval dimanche prochain pour s'y mesurer aux meneurs au classement du circuit universitaire québécois, le Rouge et Or de l'Université. Rappelons que le Vert & Or avait poussé cet adversaire à disputer une période de prolongation le 12 septembre dernier au stade de l'UdeS, dans une défaite serrée de 27-24.

Après six parties, le Vert & Or revendique un dossier de quatre gains et deux défaites et peut encore aspirer au premier rang de la ligue universitaire de football du Réseau du sport étudiant québécois (RSEQ), à la suite de la défaite de 22-16 du Rouge et Or aux mains des Carabins de l'Université de Montréal.

Une des plus palpitantes fin de saison attend donc les amateurs de football universitaire au cours des deux prochaines fins de semaine, avec les cinq premières positions au classement qui ne sont encore acquises à personne.